ET MAINTENANT, ON VA DESINDEXER LES RETRAITES !!!

La dernière nouvelle venant du gouvernement est très inquiétante : on va désindexer les retraites, dixit Mr Cahuzac, Ministre du Budget.

Selon Le Figaro du 15 janvier 2013, qui écrit :

Les partenaires devraient acter une revalorisation moins forte que l’inflation des pensions complémentaires. La solution pourrait être ensuite dupliquée aux régimes de base, fait comprendre le ministre du Budget.
Syndicats et patronat, qui cogèrent les retraites complémentaires, se retrouvent à nouveau aujourd’hui pour discuter des moyens de préserver l’avenir de ces régimes (Arrco, pour tous les salariés du privé, et Agirc, pour les cadres). Parmi les hypothèses envisagées par le Medef face à la dégradation rapide des comptes, celle d’une désindexation des pensions. Elles pourraient, par exemple, être revalorisées de 1% de moins que l’inflation.
Les partenaires sociaux ont encore plusieurs semaines pour s’entendre, mais cette piste est devenue hautement probable depuis mi-décembre, quand toutes les organisations syndicales – CGT exceptée – ont fait comprendre qu’elles l’acceptaient, quitte à y mettre des conditions.
L’idée pourrait-elle être reproduite dans le régime de base? Une désindexation serait en tout cas plus facile à assumer pour le gouvernement si elle était déjà endossée par les syndicats dans le cadre des retraites complémentaires. Jérôme Cahuzac l’a bien compris. «Un accord de ce type des partenaires sociaux sur les retraites complémentaires serait un élément d’appréciation très important, déclare-t-il dans Les Échos. On ne pourra pas ne pas en tenir compte», estime le ministre délégué au Budget. Tout en prenant la précaution d’ajouter que «rien n’est décidé aujourd’hui et rien ne le sera sans qu’une concertation approfondie soit menée».

 

Cela pourrait signifier pour nos adhérents que leur retraite, le plus souvent leur seule ressource, ne va plus augmenter autant que l’inflation alors que le montant de la PC due va continuer à évoluer au gré d’indices non désindexés.

Nous protestons vivement contre ce systéme inique : un index de révision très favorable pour les PC et des retraites qui ne vont plus évoluer normalement. En sachant que la lente érosion déjà en cours ne sera jamais prise en compte par les juges, si il y a procédure de révision.

 

Ce contenu a été publié dans Actualités, Articles d'opinion venant de CD&PC, Décisions juridiques autour de la prestation compensatoire, Textes juridiques autour de la prestation compensatoire, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.